Comité des régates. Un chantier à Keraret

© Le Télégramme du 29/11/2016

Comité des régates. Un chantier à Keraret

2016-11-29-photo-article-of

Quelques bénévoles du Comité des régates, autour du président, Guy Le Costoec (debout à droite de la prame, qui sert de modèle), s’emploient, le samedi, à construire deux « annexes » (la nº 1 au premier plan) pour les courses à la godille du 6 août.

La course à la godille est une chose trop sérieuse pour qu’on laisse à quelques instances extra-bretonnes le soin d’en décider les règles. Alors, à la Roche-Jaune, village bien connu d’irréductibles « Roc’h Velanistes », les habitants ont décidé de se doter d’une jauge pour une discipline qui est l’une des attractions phare de ces régates traditionnelles.

Prochaine édition le 6 août

Une manifestation qui draine, chaque été, plus de 2.000 personnes, s’il vous plaît, sur les quais du plus joli petit port du Trégor. Pour se préparer à la prochaine édition du 6 août 2017, quelques bénévoles du comité des régates ont temporairement transformé une bâtisse de l’ex-entreprise d’Yves Corbel, à Keraret, en atelier de menuiserie. Le samedi, des mains expertes s’emploient à fabriquer deux « annexes » absolument identiques pour cette fameuse course. Des prames à fonds presque plats en contreplaqué-marine inspirées de celles qui ont, par le passé, fait la gloire de l’entreprise guingampaise Guindé. En dehors de la compétition, elles serviront de bateaux de servitude durant la manifestation. « On en a pour 250 € de matériaux en tout alors que, dans le commerce, une prame revient au moins à 600 € l’unité », précise le président, Guy Le Costoec, pendant que ses copains scient, grattent, poncent ou collent. Restera, par la suite, à trouver des noms à ces sympathiques embarcations. Un prétexte pour le maître de cérémonie de réunir ses troupes autour de quelques saveurs pétillantes.